J'ai un bon cadeau
fr
fr en
Contactez nous !
07 82 46 16 00
Accueilactualite

Le parapente est-il dangereux ?

27/03/2017

Le parapente est-il dangereux ?

Sommes-nous bien placés pour y répondre en tant que moniteurs de parapente ?


- Subjectifs ?
- Trop impliqués ?
- Juges et partis ?
- Aveuglés par la passion,
- Inconscients des risques que nous prenons ?
 
Rassurez-vous, ces questions, nous nous les posons. en tant qu'enseignants, en tant que parents. 
Est- ce que c'est tabou dans le milieu ? Je ne crois pas. Entre nous, lorsqu'on entend parler d'un accident, on essaye d'en savoir plus afin d'analyser, d'apprendre, de devenir meilleurs, d'en tirer les conséquences, pour nous mêmes et pour les communiquer aux parapentistes que nous côtoyons.

Le parapente n'est pas dangereux, la voiture n'est pas dangereuse, l'homme ou la femme qui la conduit est dangereux (se).
 
 
 
Evidemment, en pratiquant un sport de plein air, soumis aux différents éléments, on s'expose plus.
Dans un sport en salle, le milieu ne change pas. Je n'ai pas dit que le milieu était imprévisible mais que le milieu (terre, neige, eau, air) pouvait varier ; donc devenir de faiblement risqué à très risqué (le risque d'avalanche en est un bon exemple). La gestion et donc la connaissance de ce milieu est donc prépondérant concernant la sécurité.
 
En parapente, j'ai en tête qu'il n'y a pas de fatalité, rien d'imprévisible. Il n'y a pas de "rabattant" contre lequel on serait impuissant ; je n'y crois pas. J'essaye de n'avoir aucune certitude concernant tel ou tel phénomène météo. Restons ouverts. Les pilotes qui ont des certitudes concernant la météo ou l'aérologie m'inquiètent.
L'aérologie peut aller de très calme, donc adaptée au niveau d'un débutant à très turbulente ; jusqu'à dépasser les capacités de vol raisonnable d'un parapente.
 Ces données sont subjectives, en fonction de la situation, du site, du pilote. Le cadre est donc difficile à poser et à juger. 
70 km/h de vent à 3000 m / sol au milieu d'une plaine  peuvent être fréquentable.
50 km/h de vent à l'atterrissage peuvent également être fréquentable, si le terrain s'y prête, qu'un assistant est présent afin que le pilote, qui recule car sa voile vole à 40 km/h, ne se fasse pas trainer au sol.
 
A chacun de se fixer sa propre limite ou son propre cadre en fonction de son niveau, de ses envies et du niveau de risque qu'il accepte de prendre. Ceci dit, les risques qu'on accepte de prendre ne doivent pas être inconsidérées, car contrairement à ce qu'on croit, ils n'engagent jamais "que" nous même. Il y a toujours d'autres personnes impliquées, famille, secouristes, amis .....
Donc on ne peut pas prendre de risque de manière égoïste. Encore moins en biplace quand la personne impliquée est directement avec nous.
 
L'ENGIN
 
Un parapente, dans son cadre d'utilisation est très sûr, solide, bien conçu.
Pour autant que le niveau technique du pilote soit en adéquation avec le niveau requis par son pilote, peu de risque. En revanche mettez moi au guidon de la moto de Valentino Rossi et là oui la moto et moi même sommes dangereux. Pas grand chose à dire du coté de la machine.
 
 
On arrive au point crucial. On dit que l'erreur est humaine, mais l'erreur n'est qu'humaine et le danger n'est qu'humain. 
Beaucoup de critères font, quelque soit l'activité, qu'on se met en danger ou pas. 
Le niveau d'apprentissage ou le niveau de compétence technique, théorique ou d'analyse vont orienter nos choix (de voler ou de ne pas voler par exemple).
 
L'effet de groupe, dans lequel il peut y avoir des pilotes plus compétents qu'on va suivre ("Si eux y vont pourquoi pas moi").
 
La forme physique générale, la coordination, les réflexes. (dans certaines situations, je pense qu'un pilote en bonne forme physique sera meilleur qu'un pilote, très agé, moins souple, avec des réflexes plus lents, obèse.
 
La forme du jour. Si j'ai fait la rioule la veille, que je me suis mis sur le toit, que je me suis mis de nuit. Forcément le lendemain, en vol je suis plus en danger qu'un jour où je suis bien reposé.
 
 
 
 
 
C'est un peu long certes, mais en étant conscient de tout ça, en mettant tout en oeuvre ; non le parapente n'est pas un sport dangereux, il comporte des risques, mesurés, réduits. La vie est un risque, voler la rend plus belle c'est pour ça qu'on le fait et qu'on vous propose d'essayer de voler en parapente biplace au dessus du lac d'Annecy
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le parapente est-il dangereux ?